Categories

Accueil > Les matières > L’histoire / Géographie > Concours national de la résistance et de la déportation

21 octobre 2008

Concours national de la résistance et de la déportation

Le mardi 14 octobre, deux résistants de la Seconde Guerre mondiale, sont venus au collège, pour témoigner de ce qu’ils avaient vécu.

M. Roddier, résistant à l’à¢ge de 15 ans, dans la Haute Loire, avec des amis, a fondé un groupe la "Pléiade". En effet, les Allemands à partir du 11 novembre 1942 envahissent la zone libre et arrivent au Puy.
Avec ses amis il enlève tous les panneaux allemands se trouvant dans la ville du Puy. La presse parla de ses dégradations. Les allemands, inquiets, menaà§aient de sanctions sévères si cela se reproduisait.
Entré dans un groupe de résistants, on lui demande de distribuer des tracts et de rassembler des renseignements sur les Allemands.
Il est obligé de se cacher dans la campagne à partir du 10 juin 1944.
Après la guerre, il deviendra professeur de lettres et principal du Collège Jean Jaurès de Poissy.


M. Sergent
est né à Poissy en 1924. Son père est un opposant au nazisme de la première heure.
Il entre dans la Marine et fait des actes de sabordage, en particulier à Toulon. Il est arrêté le 13 mars 1943 et emprisonné à Bayonne puis à Bordeaux et enfin à Compiègne. Il est déporté à Sachsenhausen puis à Dachau en 1944. La déportation vers Sachsenhausen fut très difficile : 3 jours dans un wagon à bestiaux avec peu à boire et à manger. Il dut travailler durement au terrassement, au balayage de l’usine et à la construction de voies ferrés ou tunnel.
Les journées étaient toutes les mêmes : lever 5h, pas de toilettes, soupe noirà¢tre, une biscotte, un numéro attribué (66692) qu’il devait connaître par cœur en allemand pour l’appel. celui -ci avait le lieu le soir et était très long. Parfois, on le réveillait à 2h du matin pour la "vérification des pieds". Certains dimanches, des exécutions publiques avaient lieu concernant des déportés qui s’étaient révolté ou avaient volé.
Le camp est libéré le 29 avril 1945 par les Américains.

Nous remercions chaleureusement, M. Roddier et M. Sergent, qui nous ont apporté de nombreuses informations et qui nous ont permis de mieux comprendre la situation des résistants et des déportés.

Myriam, Loubna, Emine, Karima, Hinda, Lahbiba, Andreia, Kawtar, Meryem et Charlène.